Gil Emprin (historien) : « La nation ne peut pas rendre hommage au maréchal Pétain »

Grenoble, France

En déplacement à Charleville-Mézières, dans les Ardennes, Emmanuel Macron a expliqué sa volonté de rendre hommage aux maréchaux qui ont aussi conduit l’armée à la victoire

Il a notamment jugé « légitime » de rendre hommage au maréchal Pétain, samedi, aux Invalides. Des propos qui ont suscité une telle indignation, que l’Elysée a finalement fait marche arrière. « On aime bien les polémiques, en France. Et aujourd’hui, le nom Pétain alimente forcément les polémiques », estime Gil Emprin. 

Pourtant, sa tombe a été régulièrement fleurie par d’anciens Présidents : « Son image est restée très longtemps ambiguë. Les très anciens, ceux qui avaient connu 14-18 gardaient une petite ou grande nostalgie sur le rôle du maréchal », explique-t-il. « Les sondages sur la personnalité de Petain ont évolué notamment avec les procès comme celui de Maurice Papon », 



« C’est toujours le problème entre mémoire et Histoire » –  

Le recul historique, la pédagogie et le fait que la génération actuelle n’a pas vécu cette période contribue à l’évolution de notre regard. « Aujourd’hui, l’image de Philippe Pétain est plus dégradée qu’elle ne l’était du vivant des contemporains », précise l’historien pour qui, du coup, même si Pétain « a été un grand chef de la Première Guerre Mondiale, la nationne peut pas lui rendre hommage. Il a été décrédibilisé en raison de ses actes en 1940 aux yeux de la mémoire nationale », rajoute-t-il.   

Mais ce n’est pas la seule personnalité contestée selon Gil Emprin: « On va aussi mettre des fleurs sur la tombe du maréchal Joffre. Or on l’a nommé à ce titre pour le faire taire et on a beaucoup contesté sa tactique« , analyse Gil Emprin. 

Toutefois, cette polémique n’aurait pas du avoir lieu estime l’historien : « Il n’était pas prévu d’hommage national pour Pétain, mais un hommage global organisé par l’armée pour ses maréchaux ». Alors pourquoi tant de bruit ? « Macron a allumé la mèche tout seul, il s’agit peut-être d’un lapsus », conclu-t-il. 

Posté depuis https://www.francebleu.fr/infos/societe/gil-emprin-1541658653#xtor=RSS-125

Laisser un commentaire